Le droit à la sécurité

Le droit à la sécurité est un droit fondamental et légitime, reconnu par la déclaration des droits de l'homme de 1789 et la déclaration universelle des droits de l'homme de 1948 :

« Tout individu a droit à la vie, à la liberté et à la sûreté de sa personne. » – Article 3 de la déclaration universelle des droits de l'homme.

Le sentiment de sécurité est un élément important de la qualité de vie d'une ville, d’un quartier. La sécurité vise non seulement à renforcer le sentiment de tranquillité au sein de la population locale, mais elle représente également une prévention à la délinquance.

 

Une police municipale va être créée, ses actions complèteront celles menées par la police nationale surchargée. Elle entretiendra également des liens de coopération et d'échange étroits et continus avec la population.

 

Un système de vidéosurveillance va être déployé dans notre ville, aux endroits stratégiques. Nous devons nous engager contre l’insécurité et la délinquance en imposant la rigueur dans notre commune. Pour y parvenir, il convient d’y associer les citoyens (jeunes et moins jeunes), les responsables associatifs et les élus.

 

Notre objectif est d’appliquer une politique efficace pour la lutte contre l’insécurité. Notre ville, nos quartiers comptent des femmes et des hommes prêts à s’impliquer.

 

Les acteurs locaux associatifs doivent aussi avoir les moyens de mener leur action au service de l’intérêt général. Ainsi, une meilleure politique de la ville doit être mise en œuvre pour relever le défi de l’égalité de chacun face à cette obligation.

 

Le pivot de la prévention de la délinquance dans une commune, c’est aussi le « bien-vivre ensemble ! ».

Sachons bien vivre ensemble !

 

Le savoir-vivre rime avec bien vivre ensemble. Si nous apprécions et respectons notre intérieur, il doit en être de même pour tous les lieux de notre ville. La qualité de vie des Choisyens, c’est l’affaire de tous, sans exception.

 

Cela implique de :

 

  • Respecter les espaces publics.
  • Participer aux gestes quotidiens de propreté.
  • Avoir une attitude responsable et civique à l’égard des autres.

 

Ces engagements coûtent à la collectivité mais il est bien en deçà du prix payé pour les incivilités.

 

Alors, pour aider la population choisyenne à mieux vivre ensemble et à lutter contre l’insécurité et l’incivisme, nous devons mettre un peu de nous-mêmes pour rendre notre ville plus attrayante et exemplaire.